"Je suis enfant de l'Etat et je me bats contre ça"

Publié le par Bobzeflash



Le mercredi, c'est le jour de la Commission, donc c'est le jour où il faut faire vite, parce que ça commence à 9 h, et moi à 9 h je suis forcément dans le métro puisque j'ai un nain à emmener à l'institut de formation des nains, et bien sûr, il m'est délicat d'être contrôlé positivement, non que je fraude, ça va pas non, tu m'as pris pour qui, en revanche lui fraude régulièrement. Donc pour parer tout aléa (j'aime cette sensation de puissance que donne la totale maîtrise d'une situation, attends bouge pas tu vas voir), j'ai personnellement formé ledit nain à mentir éhontément : "si un monsieur ou une madame de la RATP te demande ton âge, tu as 3 ans 1/2, pas 4 ans, d'accord ?"
(nb : si nous avions à faire à une société civilisée, comme la RTM, régie des transports marseillais, la question ne se poserait pas puisque les schtroumpfs ne paient qu'à partir de 6 ans, seulement voilà, on est à Paris et jamais le nain ne parviendra à réunir une telle somme chaque mois, donc il fraude, le malheureux).

Alors donc, c'est bien entendu ce mercredi matin qu'une dame très accorte mais fort mal vêtue crût bon de me suggérer de lui présenter mon titre de transport. Ce que je fis, et tout se passa très bien. Puis elle s'intéressa à la petite personne me jouxtant et lui demande : "mais quel âge as-tu, toi ?". C'est là que mon terrible piège se referme sur la RATP puisque le nain c'est pas un couillon et il a bien retenu sa leçon : "3 ans 1/2, pas 4 ans, pas 4 ans"

Là-dessus, l'agent sourit, lui tapote la tête et poursuit son office (de l'effet d'un enfant de 4 ans sur une jeune femme nullipare). Là où les optimistes diraient : c'est mon jour de chance, je me dis : voilà donc que j'ai consommé toute la chance qui m'était réservée aujourd'hui. Et c'est fort dommage car une épreuve programmée et humiliante m'attend à la Commission.

Au moins, je n'arrive pas en retard, je m'assieds à côté d'Arianne et de ses longues jambes fuselées, et pendant que les membres de la Commission finissent leur discussion sur son rapport, j'en profite pour lui rappeler de ne pas oublier de venir chez moi la semaine prochaine où sera organisée la dernière soirée de l'été

[avec un problème logistique qui me reste à régler : comment recevoir 32 personnes dans 38 mètres carrés, sachant que :
- une pièce sera mobilisée pour un confessional, où pourront se succéder devant mon caméscope tout ceux qui voudront dire du mal des autres gens présents ;
- que l'idée d'une personne par mètre carrée pourrait être contrariée par le fait que l'appartement est mansardé ;
- qu'il faut encore ôter les toilettes du dénominateur mètres carrés, sauf à assurer dans cette pièce une rotation permanente et sans relâche]*

et elle me dit que oui bien sûr. Ce souci ôté de ma tête, j'ouvre mon rapport. Sans doute, lecteur, auras-tu deviné qu'en ce moment j'ai du mal à toucher terre tellement tout me tombe dessus en même temps, au point que je ne peux plus tout assurer de front, et, le croiras-tu, j'ai sous-traité mon rapport auprès de mon ami Etienne (on fait un 50/50 pour le chèque). Or que n'ai-je découvert sur ma messagerie deux jours avant ? que le rapporteur général, avant de partir en vacances, a lu chaque rapport, et n'a qu'une remarque à faire, sur le mien, faisant perfidieusement observer que le recours à l'article L. 712-12 duodecies n'est pas pertinent, et qu'il fallait bien entendu utiliser le célèbre L. 123-19 qui nous fait tant rire à chaque fois. Bien sûr, à cette lecture, j'accable mentalement Etienne, puis moi, ça m'apprendra à sous-traiter, d'autant qu'il va falloir m'humilier devant la Commission (je ne sais pas trop pourquoi, mais m'humilier en public ne m'a jamais fait réellement kiffer).

Donc on va dire : environ 1 minute avant que le Président ne me donne la parole, je regarde quand même ce L. 123-19 que je ne connais pas, en fait, pour tout te dire, et là.... (je fais bien le suspens hein ?) que ne découvrais-je pas !!! qu'il n'est pas applicable, parce que certes séduisant comme ça sur le papier, mais bon en gros il parle de restrictions horizontales alors que là on est dans les restrictions verticales !!! (non mais tu te rends compte ???). Etienne avait donc raison. J'évite d'humilier le président dont la seule question portera sur ce point, ainsi que les autres membres de la Commission qui avaient bien évidemment emboîté le pas du rapporteur général (en vacances, pour sa part), vu que, quand même, ils me paient. Et je me promets de payer une grosse grosse bière à Etienne qui les a tous niqué, en fait, pourrait-on dire ("les professionnels de la profession" comme disait Godard à je ne sais plus quel parterre de crétins - Les césars ou Cannes - qui applaudissaient).

Bon, allez, là il faut que j'y aille quand même parce que sinon ça va faire un peu long. Juste, il faudrait que vous me fassiez penser la prochaine fois à parler :

- de mon poisson (important, mon poisson) ;
- de ma cousine (celle que je devais appeler avant qu'elle accouche, ben c'est raté) ;
- de ma cheffe (parce que, bon, ma cheffe, quand même, il faut que le monde sache, parce qu'après vous pourriez pas dire que vous saviez pas) ;
- d'une grande honte qui s'est abattue sur moi samedi soir ;
- des avantages comparés du 4-3-3 sur le 4-2-3-1, voire le 1-2-7 (assez peu pratiqué, en fait, sauf en cas de gros score à remonter avec peu de temps pour le faire)


* si les gens sont d'accord, vous aurez bien évidemment droit à un reportage photo ! (c'est pas top ???)

PS : imagine que tu aies une super mauvaise nouvelle à apprendre à Mina, mais vraiment un truc super grave tu vois, genre la bande de ma cassette VHS a rompu et j'ai perdu définitivement deux épisodes de Desperate Housewives, tu ferais comment, toi ? (parce que moi je vois pas)
PSS : que ceux à qui cette chanson rappelle quelque chose lèvent le doigt...

Commenter cet article

etienne 29/10/2006 15:17

j\\\'attends toujous ma bière !!!

Bobzeflash 02/11/2006 09:12

rhôôôôô !avec ce que tu t'es groinfré sur ce coup!!!!bon ok on y pense

Aurelia 26/10/2006 20:30

En fait, quand tu parles au gens en leur disant "je suis innocente, candide et j'avale", tu gagne en intérêt ce que tu perds en dignité.Bon.Après, faut voir.

Aurelia 26/10/2006 14:45

Oui, c'était quoi ?Tu as eu la fièvre ?(huhuhu, chuis trop bête !).

Bobzeflash 26/10/2006 18:25

Oui mais c'est pas grave, tu amènes une petite touche d'innocence et de candeur, c'est charmant (sauf si ce que tu racontes dans ton dernier article est vrai, mais je suis sûr que non c'est pas possible, pas toi)

Didine 26/10/2006 14:06

Bon, puisque tu réclames qu'on t'y fasse penser : c'était quoi alors, ta grande honte de samedi soir ??

Bobzeflash 26/10/2006 18:24

bon j'arrive deux minutes ouais ?

alex 26/10/2006 12:36

"une grande honte qui s'est abattue sur moi samedi soir".enfin tu peux aussi parler de tout .J'ai longtemps hésité avec le poisson....

Bobzeflash 26/10/2006 18:24

bon ok j'en parlerai (pour mon poisson c'est plus personnel je préfère attendre un peu)