un peu de taxinomie

Publié le par Bobzeflash


Après un mois révolu d'observation, je pense être en mesure de produire une première étude sur mon chef. D'abord, la taxinomie (vu que c'est important la taxinomie) : il s'agirait, sous réserve d'un examen plus poussé des dents et du mode de reproduction, d'un specimen rare d'enculus enculae. Cette espèce, beaucoup moins fréquente que ce que l'on veut bien s'imaginer, est apparentée au boa constrictor pour la chaleur humaine, et au bébé coucou pour la solidarité (tu sais, le bébé coucou, cet enfoiré qui pousse les autres oeufs en dehors du nid).


Si toi aussi tu veux devenir un enculus enculae, quelques règles de base :
- d'abord commencer jeune. Là, il n'y a pas de secret, c'est comme à l'INF Clairefontaine pour les petits footballeurs. Quand tu vois le niveau atteint par mon chef, tu comprends qu'il n'a pas débuté hier.

- Ne pas écouter les autres, les endormir :
       [nous] "Parce que là, tu vois, gnagnagna...
       [lui]      - tout à fait, tout à fait
       [nous] - ah donc tu es d'accord que...
       [lui]      - bien entendu, tu as absolument raison
       [nous] - alors qu'est-ce qu'on décide ?
       [lui]      - ah mais tout à fait, tout à fait
       [nous] - ok, tu me prends pour un con ?
       [lui]      - ah oui bien sûr, bien sûr..."
[les deux dernières répliques relevant du fantasme, jusqu'à nouvel ordre]

- Rassurer la hiérarchie. Imagine un immeuble en feu, avec toute la famille de super-cheffe dedans. Là mon chef arrive, et comme il est très fort mon chef, il déclame avec un aplomb hors du commun "tout va bien, ne vous en faites pas, la situation est sous contrôle" : et ça marche (faut dire qu'elle est très conne, super-cheffe. En même temps, il faut bien voir qu'elle stresse toute la journée, qu'elle est tout le temps dépassée, et d'avoir un personnage rassurant à côté, y a pas à dire, ça rassure. Elle signale un souci, il lui explique que le souci n'existe plus, alors soulagée elle l'enlève de sa tête et n'y repense plus : le souci peut perdurer tranquillement, ce n'est plus un problème).

- Se faire mousser au détriment des autres. Cette technique est d'une affligeante banalité, me direz-vous avec justesse (c'est fou comme vous intervenez toujours à bon escient), mais je la cite car mon chef y excèle. Ca va de la tête passée dans l'embrasure d'un bureau : "tiens question à mille euros..." pour ensuite s'approprier la réponse, jusqu'aux notes de nous, soigneusement rangées sous le coude, et dont les meilleurs passages sont scrupuleusement pompés dans un reader' digest sous son seul timbre (se plaindre ? il a totalement supercheffe dans sa poche).

- Ah oui justement : ne pas oublier de jouer la carte de l'affectif face à une cheffe aigrie et acariâtre [exemple : le jour de sa fête, lui offrir une bouteille de vin, cuvée [*son prénom*] : c'est vrai, il l'a fait]. Les autres jours, se montrer à la fois rassurant et paternel, mais en même temps soumis quand elle pique ses crises d'autorité, je vous l'ai dit, il est super balèze.

Voilà comment on peut réussir en étant incompétent (incapable de soutenir un vrai raisonnement logique), paresseux (son activité essentielle consiste à lire le Journal officiel pour savoir qui fait quoi et à passer des coups de fil pour organiser son déjeuner : de toutes façons il aurait bien tort de bosser puisqu'on bosse pour lui), et vilain (décati et cacarhine, on le surnome Hirohito parcequ'il ressemble à un des Japonais de Tintin, mais en plus laid).

En même temps, il n'est pas non plus là par hasard. Parce que pour parvenir au statut d'enculus enculae, la compèt est assez ouverte : il y a du monde sur la ligne de départ. Sauf que c'est mon chef à moi qui a gagné. Attention, pas de méprise : le genre enculus n'est pas en voie d'extinction. Il existe les enculus amateurus, les intermitus enculus, les enculus maladroitus... Seul l'enculus enculae est professionnel jusqu'au bout, et ne se relâche jamais.


Pour terminer sur une note plus fun, voire deux notes plus fun, je vous signale un intéressant post du blog de Houllebecq qui nous démontre que décidément les Belges ne sont pas des gens comme nous ; je vous signale aussi un intéressant blog où l'onirique et le réel se croisent habilement : ce n'est pas parce que c'est ma pote, c'est parce que c'est toujours appréciable de tomber de temps en temps sur une approche décalée, particulière, où l'auteur n'éprouve pas le besoin de raconter sa pénible vie en long et en large, comme ici.

Commenter cet article

solido 12/10/2006 09:59

mon com..
http://fr.wiktionary.org/wiki/boire_le_calice_jusqu%E2%80%99%C3%A0_la_lie
comprendra..comprendra pas ..

Bobzeflash 12/10/2006 16:39

Si l'idée est d'illustrer mon état, j'espère fort m'arrêter avant la lie, notamment par un départ de moi-même ou une réorientation de mes fonctions, parce que là, déjà, j'ai du mal...

chick 12/10/2006 00:07

C'est vrai qu'il a l'air bien balèze dans son genre, mais tu feras jamais pire que mon ancienne "collaboratrice", parfait spécimen de Σαλε πυτε (c'est du grec)... PS miracle : la newsletter a marché!

Bobzeflash 12/10/2006 16:38

Je continue à penser que le mien a ses chances pour le championnat du monde. Il faudrait les confronter (en tout cas bravo pour la newsletter, ça fait plaisir:-))

Cassandre 11/10/2006 15:14

Par taxinomie comprenez- vous, ici la science des classifications selon la définition de son concepteur, A.-P. de Candolle en 1813, reprise notamment par Simpson (1961), ou seulement la dénomination des espèces?
J'ai la chance de n'avoir que moi pour chef et c'est déjà compliqué!

Bobzeflash 12/10/2006 16:37

Merci pour votre apport toujours précieux. En l'occurrence, il s'agirait plutôt de la seconde acception, encore qu'elle soit fongible dans la première.

zeek 11/10/2006 08:45

Attention, une légère méprise : la photo représente un iguane (iguana iguana) non un enculus.Je t'en prie.

Bobzeflash 12/10/2006 16:36

toi je te réserve une surprise mon petit coco

mina 10/10/2006 21:20

merci mon bobby pour ton mot...et oui, bien sûr que c'est mon oeil en vrai (tu sais, je vais parfois utiliser des éléments de la vie réelle pour nourir mon imaginaire...)Tu ne m'avais pas reconnue? Ne nous sommes nous pas assez regardés dans les yeux?

Bobzeflash 12/10/2006 16:36

ben tu vois, je suis tellement troublé dans ces moments-là...