Miracle, Stupeur et Déchéance

Publié le par Bobzeflash

Avant-hier, c'était lundi, je me suis dit à un moment que c'était le jour du miracle. Parce que ma chef m'a demandé un tableau à la con, je lui ai fait (ma chef est au-dessus de mon chef. Après il y a super chef, après super méga chef, après le sous ministre, après le ministre, non c'est pas lourd), j'ai inventé les chiffres que j'avais pas dans un sens qui m'arrangeait, c'est-à-dire un sens pour qu'elle ne pose pas trop de questions, et là, elle m'a dit : "mais c'est très bien !! on va pouvoir le montrer à super méga chef". Plusieurs sentiments violents se sont succédés très rapidement : la joie incommensurable de récolter un compliment après une série ininterrompue de bâchages dont certains de toute beauté, la crainte de la communication à super méga chef de chiffres bidonnés, puis l'auto-rassurage vu que super méga chef il le lira même pas ce tableau. Reste donc la considération de ma chef.

Fort de ce gros succès professionnel, ne voilà-t-il pas que je vais dans mon bureau lire le blog de Frantico, un gueblo assez chouette qu'il est bien à aller le voir. Et ne voilà-t-il pas que ma chef déboule pour une précision ? avec à l'écran une page de BD de Frantico en train de se masturber ? Stupeur. Je ne sais pas si elle l'a pas vu, si elle l'a vu mais a fait semblant de ne pas le voir pour ne pas m'embarrasser, ou parce qu'elle n'aurait pas su comment réagir, mais elle a fait comme si. Je crois que mon jour de gloire aura été de courte durée.

Frantico qui est un gros naze mais qui n'a pas raté son avion pour la Corée. Bon allez c'est pas tout ça je vais aller chercher un café, je suis sûr que je vais trouver un collègue volontaire.

Commenter cet article