Le lundi au soleil

Publié le par Bobzeflash


(dédicace à la personne qui, si ça se trouve, se reconnaîtra)

Toujours très attaché à mon image, j’ai peur d’avoir laissé dans mon précédent article l’impression lancinante d’avoir glandé tout mon week-end pascal.

Il n’en est rien.

Déjà, dimanche, j’ai pris un bain (ce qui permet de mener à bien toutes les activités décrites lors de l’article précédent, mais dans l’eau).

Lundi, j’ai fait encore plus fort : je suis allé déjeuner dans le dehors. Avec mon ami Lolo. Il faut savoir que déjeuner avec Lolo en tête-à-tête est une chose inenvisageable dans notre cantina professionnelle tant il ne se déplace qu’avec une nuée d’individus (et même de stagiaires) avec lui. C’est donc grande joie et grand privilège que de pouvoir enfin développer, grâce à une intimité enfin retrouvée, un certain nombre de thèmes qui n’appellent pas nécessairement une publicité énorme.  Nous nous sommes attablés à une terrasse de la rue Fabre d’Eglantine (t’as vu Ada ? moi je laisse des indices bordel !), un peu esquichés il est vrai (attends, bouge pas, tu vas comprendre pourquoi je précise ça).

Mais ne voilà-t-il pas que profitant sans doute de cette esquichade (là ! t’as vu ?), ma voisine de droite, une charmante blonde platine aux yeux bleus, commence à m’entreprendre. Je n’ai rien, a priori, contre les charmantes blondes aux yeux bleus, sauf que là, j’avais pas la tête à ça, mais bon, comme je suis un bon garçon en apparence, j’ai accepté de converser avec elle. Au départ, elle s’est intéressée à ce qu’il y avait dans mon assiette : je lui ai appris qu’il s’agissait de lasagnes. Peu après, la conversation s’est orientée vers la guerre et les Allemands : là, tu me diras, ça aurait dû me mettre la puce à l’oreille, ben oui mais bon, c’est facile d’apprécier la situation bien calé dans ton fauteuil, moi j’étais au cœur de l’action… donc je n’ai rien vu venir. Je n’ai compris qu’au moment où elle a évoqué le cas d’une dame de sa connaissance, mère de quatre enfants, sans que le père soit connu : à sa manière psychorigide de stigmatiser le comportement de ladite dame, je me suis dit qu’elle devait être bien endommagée, et c’est là que j’ai réalisé qu’elle avait plus de quatre-vingt ans.

Total, je n’ai toujours pas pu discuter vraiment avec mon pote, et ce par pure politesse (lâcheté serait un terme plus exact), vu les perspectives sexuelles limitées. Décidément j’aime pas les vieux (plus tard, j’aimerais pas les jeunes, mais pour le moment c’est les vieux).

Commenter cet article

Service aprÚs-blog 22/04/2007 17:13

Alors esquicher, ça veut dire être très très serrés, pour ne pas dire comprimés, les uns contre les autres. (et j'aime pas les vieux, non plus)

Bobzeflash 24/04/2007 16:04

Merci pour la traduction (c'est fou qu'on soit encore obligés de leur expliquer des mots qui sont tout aussi français que le reste non ?)

Aurélia 20/04/2007 15:15

Oui eh ben sans vouloir te critiquer , hin (l'Australie m'a rendue très tolérante) saches que j'écoute de la bien meilleure musique que toi.Nananinanère euh.

Bobzeflash 24/04/2007 16:03

Ca suffit.Arrête de prendre des initiatives et de chercher à developper ton autonomie musicale, ça ne peut t'amener que des déconvenues.Maintenant tu fais ce qu'on te dit et je veux plus rien entendre.Merci.

Badibuh 16/04/2007 13:04

Ah oui, des lasagnes... (considérez cela comme un commentaire mystérieux)

Bobzeflash 24/04/2007 16:02

Badibuh, je préfèrerais que tu restes discret sur le sujet (merci)

élise 16/04/2007 09:16

C'est un début de semaine qui n'a donné suite à rien d'autre et comme c'est dommagela moralité pourrait être le cafet c'est presque mieuxla prochaine fois, grille le cerveau à celui ou celle qui monopolise l'attention qui était réservée à ton ami en lui disant qu'il ne te reste qu'une semaine à vivre et que ce qui t'importe dans l'instant même c'est lui...non ?gros bisous BOB bonne semaine quand même.....ps: pas de passage à Nice prévu ? Je ne voudrais pas trop râler mais moi j'ai jamais eu de repas à midi à la terrasse d'un café avec toi ... tiens mais j'y pense là, cela ne ferait-il pas de moi le maillon faible ?aller je bosse, tu sais comme moi que les fonctionnaires sont sommes toutes très assidus et dévoués oh combien..

Bobzeflash 24/04/2007 16:01

Nice ben non : Toulouse, Montpellier et Marseille, mais pas jusqu'à Nice. Sauf si tu pousses jusqu'à notre belle cité phocéenne...

YDB 14/04/2007 13:22

Moi avoir pas compris le dernier paragraphe : les perspectives sexuelles étaient-elles limitées à l'égard de ton pote ou de la blonde patine?!! Et pi franchement quelle mépris vis-à-vis des personnes d'un certain âge (évitons les termes péjoratifs pour ces gens) ! Attends cette blonde platine, elle a le vécu que tu n'as pas, elle aurait peut-être eu plein de choses à t'enseigner. Je m'égare : penser à arrêter de regarder des émissions intellectuelles avec des thèmes comme "je suis attiré par les vieilles"

Bobzeflash 24/04/2007 15:56

De mon pote : ben non, pourquoi pas, mais tu sais lui est plutôt adepte d'histoires longues, et là c'est pas le moment ;De la blonde platine : comment veux-tu que son psycho-rigorisme ne se dresse pas en obstacle dirimant sur la route de notre union, même fugitive et furtive ?