les 5 vérités de Bob

Publié le par Bobzeflash

Sur invitation personnelle de cette demoiselle, et de celle-ci sur invitation de celle-ci, me voici devant ma conscience puisque je dois avouer 5 vérités inavouables sur moi-même, dérogeant une fois de plus à mon souhait de me libérer des chaînes de questionnaires.

1* Corruption. Lorsque j'étais étudiant aixois, je me suis rendu à une petite fête où figuraient des personnes participant au TD du lendemain, TD durant lequel je devais faire un exposé. Or le professeur était Bruno Etienne, qui n'est pas là pour rigoler et qui pose toujours des questions non agréées, et donc pour jouer la montre et monopoliser du temps de parole, j'avais acheté deux personnes (1 franc chacune) pour me poser des questions que j'avais moi-même préparées.

2* Mensonge.
Chère Mme Michel,
oui, c'est moi qui avait envoyé le ballon dans votre salle à manger, endommageant ainsi vos canaris. Certes, l'idée d'accuser la petite fille qui était avec nous n'était pas très noble - et même, pas très plausible -, mais on peut considérer, dans une tentative un peu désespérée de justification a posteriori, que c'était un mensonge de nature à calmer les esprits et à ramener la sérénité dans l'immeuble puisque bien entendu, vous n'avez pas voulu punir la petite et l'affaire en resta là.

3* Sensiblerie. Il peut m'arriver de pleurer devant une comédie sentimentale (style : Rocco 1) (j'espère que vous réalisez ce que me coûte cet aveu public, ébranlant moi-même ma réputation de néo-über-mégasexuel). En revanche, je vais regarder OM-PSG dès demain soir, en buvant de la 1664. Alors, bon. Seul Dieu, qui est un être parfait, regarde le foot en buvant de la bière ET ne pleure pas devant les comédies sentimentales.

4* Chafouinerie. Au collège, nous avions un très très méchant pion (je veux dire : méchant, sadique et qui parfois même cherchait à appliquer le règlement). Avec deux camarades, nous nous étions introduits dans son bureau, nous avons démonté son fauteuil et nous avions glissé un maquereau (décédé) dans la colonne dudit fauteuil. Ca a duré des semaines avant qu'il ne localise (globalement) l'odeur et qu'il ne balance son fauteuil.

5* Perversité juvénile. Lorsque j'avais 8 ans, j'ai voulu embrasser ma cousine dans le grenier de notre mas dans les Cévennes, mais je n'ai pas osé. Plus tard, j'ai appris en cours de sciences politiques que j'aurais pu, le susnommé B. Etienne nous ayant enseigné que l'apprentissage de la sexualité chez les petits Français se fait à 10 ans à la campagne avec les cousins.

Vu que ce questionnaires tourne depuis longtemps et que tout le monde y est passé ou doit y passer, je me suis appliqué à en repérer certains qui avaient cru y échapper : elle, lui et elle. Et enfin, je vous propose, Cassandre, de vous accueillir ici même pour le vôtre.

Publié dans On s'en fout

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Chick 15/02/2007 10:28

Je constate que personne n'a rien compris à ce questionnaire : qui a dit qu'il fallait révéler des trucs inavouables (qui par définition, ne se révèlent pas) ?

Bobzeflash 15/02/2007 11:12

En fait, c'est moi, non pour le plaisir de révéler des trucs, mais pour celui de les lire chez les gens commandités après (ce qui a moyennement marché)

miss B 06/02/2007 23:20

T'es dégueulasse... y a pleins de gens qui viennent ici et qui ne passent pas chez moi, alors je t'en prie, n'ébruite pas l'affaire. Ce n'était que quelques confidences faites à un public restreint....Je t'aurai à ton propre jeu Satan!!

Bobzeflash 14/02/2007 15:18

hé héj'attends ta vengeance avec curiosité...

You 05/02/2007 23:52

Le coup du maquereau à la fraîcheur déliquescente est excellent.Au lycée, j'avais (avec complices) fait la même à une prof.C'était l'hiver, il faisait froid, le chauffage était indispensable.Nous avions vidé dans les ouïes d'aération de sa voiture le contenu d'un sac plastique plein de sardines plus très fraîches.Elles avaient mariné deux semaines dans le sac fermé, accroché à un radiateur.Un souvenir émouvant...

Bobzeflash 06/02/2007 18:24

ah oui, vous travailliez à la sardine vous ? Nous c'était au maquereau, mais je pense qu'à l'arrivée le résultat était assez avoisinant...

miss B 05/02/2007 13:21

Ah ouais, non mais là j'peux pas j'ai piscine (et hop! déjà un secret de révéler... pas folle la blonde! et hop!! ça en fait 2 !! )En fait j'adore les questionnaires... (oh pinaise, ça fait 3 !! Mortel !!)

Bobzeflash 06/02/2007 18:14

je suis bien content que tu aies joué le jeu parce que on en apprend de belles et personnellement j'ai pas été déçu... (surtout pour les worlds appart)

Nono 05/02/2007 11:44

Je te savais chafouin, mais pas à ce point là. Petit canaillou va !
J'aime ce mot, chafouin. Sinon, pour le maquereau, c'est dommage de l'avoir utilisé mort. S'il avait été vivant, ça t'aurait fait un 6ème point inavouable: torture animalière.
Mais bon, j'avoue rester un peu sur ma faim (et pas seulement parce qu'il est bientôt midi). Je suis sûr qu'il y a bien d'autres choses plus inavouables que celles-là.

Bobzeflash 06/02/2007 18:08

Sinon tu as aussi cauteleux. Mais je reconnais que c'est moins drôle. Sinon, bien sûr qu'il y a des trucs plus inavouables. Comme le fait qu'un pote à moi a fini les fonds de verre samedi, mais bon, ça, je peux pas l'avouer, son public ne comprendrait pas.