Encore un article décousu pour rien

Publié le par Bobzeflash



Aujourd'hui, et pour tout dire, c'est un peu la fête. Jt'explique. Déjà, ma chef est pas là. Ce qui veut dire qu'on va pouvoir travailler calmement et efficacement. Ensuite, ce soir, je pars à Marseille (il y a des soirs comme ça). En plus, j'ai cassé mes lunettes. Alors en attendant de les faire réparer, je me promène dans les couloirs avec mes lunettes de soleil de vue, par les 12° que nous assure notre climatisation.

Résumé : là, en attendant le café, j'écoute Cassius (cf ci-dessus, afin que vous suiviez musicalement le cheminement de cet article) avec mes lunettes de soleil, en vous écrivant, eh oui, en vous écrivant à vous tous et en même temps à un peu chacun d'entre vous. C'est donc pas si mal, la vie, par moments.

D'autant qu'hier j'ai lu la fin de ça :

                                                         

voire le début de ça :

                                                

Et que, bon, on a beau connaître un peu ses petites ficelles, à force, les quelques sillons de son champ lexical (un roman d'Oster contient obligatoirement les mots : manière de, éprouver, abolir), les éclairs de langage ne manquent pas de nous régulièrement rappeler nos propres sensations, par construction ressenties mais pour autant pas toujours portées jusqu'à la formulation. Par ailleurs Oster ne place jamais de virgule après "or". Voilà un vrai débat central : faut-il ? ne faut-il pas ? Mon collègue Noël me dit que oui, et comme il a fait une brillante école littéraire (la plus mieux je crois), moi je le crois, et pourtant je n'ai pas retrouvé trace de cette règle ailleurs. Alors en fait je ne sais pas. J'espère que ça ne va pas gâcher mon week-end, à la réflexion.

A part ça, puisque j'en suis à raconter ma vie, figurez-vous que pas plus tard que vendredi dernier, je me produisais dans une soirée de fort mauvaise tenue, où divers thèmes fédérateurs furent abordés (c'est étonnant de constater que, finalement, tout le monde a quelque chose a dire sur les godes-ceintures), lorsque subitement, une fille que je pensais pourtant de bon aloi, évoqua un étrange appareil dont j'ignorais tout, qui s'appelle le "BMX", se place sur la fille disposée en position quadripode, et est muni de vitesses (?), mais à défaut de démonstration, je ne peux pas vraiment pousser plus avant la description, cependant que je souhaitais tout de même vous faire part de mon émotion devant cette découverte.

Et puisque tout va bien en ce moment, il ne reste plus qu'à espérer que les instances qui veillent sur nous, à savoir le petit Jésus et son assistant Ronald Mac Donald, viennent rapidement à bout de cette horrible mode des bermudas parce que là, personnellement, j'en peux plus.

Publié dans On s'en fout

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

fashion d'un jour fashion toujours 08/11/2006 15:58

Naaaaaaan c'était pas une blague, demande à blueco ! tu sais il existe différentes longueurs de bermudas (vu que le sujet semble t'intéresser) et disons que, et je suis sûre que tu partages cet avis (y a intérêt), plus c'est court, plus c'est laid. Je pense avoir choisi la longueur raisonnable. Quant à ton ton péremptoire pour me désinciter à recommencer, tu peux le mettre de côté !! Par esprit de contradiction, il pourrait d'ailleur m'inciter à adopter cette tenue vestimentaire tous les jours de cette semaine :-) et puis, à choisir, je préfère paraître mal sapée plutôt que clocharde avec un sandwich sur le quai du métro...

Bobzeflash 13/11/2006 18:25

Je vois que tu me jettes à la face tout le passé que j'aurais voulu oublier... (et en espérant que tu ne me re-croise pas ce soir sur le même quai car tu risquerais de me retrouver avec mon même sandwich grec)Pour tenter de calmer, sache que je te rejoins sur la question de la longueur.Pour le reste, comme précisé ailleurs, faudrait juger sur pièce...

fashion d'un jour 06/11/2006 18:30

heureusement qu'on s'est pas croisé aujourd'hui...jme comprends, jme comprends... :-) de toute façon, en voulant jouer la fashion victim d'un jour avec mon ptit bermuda (à différencier du short attention !), j'ai eu droit à plein de blagounettes de mes gentils collègues... ça m'apprendra. MAIS JE L'ASSUME, c'est le principal.

Bobzeflash 07/11/2006 18:55

Je SAIS que tu me fais une blague.N'est-ce pas ????(bon allez si c'est pas le cas c'est pas trop grave mais il ne faut pas recommencer, on est bien d'accord hein ?)

La gReLuChe 06/11/2006 10:38

Ne connaissant pas la règle des virgules, je vais en créer une :
"Mais, ou, et, donc, or, ni, car", nos copines les conjonctions de coordination.
Point commun : si on met une virgule, on la place AVANT.
Voilà.
Je me sens convaincante...

Bobzeflash 06/11/2006 15:22

Mais si, Greluche. Bel effort.Il faut bien qu'elle avance cette langue...

N. le naudit 05/11/2006 20:55

Moi je tenais juste à signaler que l'adjoint du petit Jésus n'est pas Ronald Mac Donald, mais bien Ronald Reagan.
Car Dieu est un petit farceur. Si, si, c'est Nancy qui me l'a dit.
Quant au or, eh ben là, vois-tu, j'en sais rien du tout. Mais moi, par exemple, j'aime bien mettre une virgule avant "et". Ce qui, a priori, est une hérésie digne du bûcher et de la damnation éternelle. Mais moi j'aime bien, ça coupe le rythme de la phrase. Enfin voilà quoi.
Sinon, là, puisqu'on parle musique, moi, le gode ceinture, je suis pas contre le fait d'être pour. Mais bon, j'en ai jamais vu la queue d'un alors, je ne peux pas trop dire.

Bobzeflash 06/11/2006 15:20

Il y avait eu un débat comme ça dans "à la rencontre de Forrester", sur la question de savoir si on peut commencer une phrase par "Et".Donc, bon, de nos jours, vu que les jeunes montrent leur caleçon dans la rue tout ça, je suppose qu'on peut faire n'importe quoi. Allonz'y.

Un Homme 05/11/2006 12:40

Je ne dirai qu'une chose: le silence est d'or, merci. :DPour le reste, je n'ai rien compris a ces histoires de bermudas BMX...

Bobzeflash 06/11/2006 15:16

Bravo l'homme pour ce détournement.Et pour le BMX ben moi non plus, comme la fille n'en avait pas sur elle, j'ai pas compris grand chose