boys party

Publié le par Bobzeflash

Ce soir, les meufs de ma bande se réunissent entre elles. En gros, ça veut dire que nous, on n'est pas invités. Lorsqu'elles se réunissent et que nous ne sommes pas invités, elles se livrent à deux types d'activités : soit elles font une "bourse aux grosses"* où elles échangent les vêtements dont elles ne veulent plus (nb à l'usage des garçons : notez que je n'ai pas écrit : "leurs vieux vêtements" ; la différence est qu'elles peuvent amener à la bourse un habit tout neuf, dont elles se sont lassées entre le moment de l'achat et le moment où elles sont rentrées chez elles) ; soit elles organisent une "soirée pétasses"* où là j'avoue qu'on ne sait pas très exactement ce qui s'y passe, mais nous avons quelques pistes : je crois qu'elles font des tests couleur, des tests vernis, des tests Biba, et nous les soupçonnons également de vouloir s'isoler entre elles pour pouvoir comparer tranquillement les implications de l'approche wittgensteinienne de l'être-en-soi et du concept schopenhaurien de l'être-au-monde (certains d'entre nous les soupçonnent de parler épilation, séries télévisées et garçons !!! N'importe quoi !!!! et certains même vont jusqu'à évoquer l'idée qu'elles puissent parler de sexualité avec moult détails et précisions !!! là je crois qu'ils planent à 10.000).

Ben nous, du coup, on va se faire une soirée BOYS. Mais en quoi consiste donc une soirée BOYS ? Mesdames, Mesdemoiselles, vous avez toujours voulu savoir ce qu'il en était (ou pire vous croyez savoir !) : eh bien pour vous, ce matin, BOBZEFLASH qui ne recule devant aucun procédé démagogique a décidé de lever le voile. Là encore, deux options : soit nous nous réunirons chez l'un d'entre nous, autour d'un thé, afin d'évoquer nos difficultés de couple ou les éventuels élans sentimentaux qui naissent chez les célibataires ("ah booooooooooon ? elle t'a dit çaaaaa ? moi je suis sûr que ça veut dire que.....") ; soit nous nous rendrons dans un salon de soins, afin de se faire masser par de beaux garçons musclés et épilés, tout en professant des vérités éternelles sur les nanas, parce que oui, ok, on peut pas s'empêcher.

(vous avez remarqué comme de nos jours c'est de plus en plus dur de les distinguer ? moi j'ai fait 10/15)



* Si je vous dis que ces dénominations sont de mon fait, mon article devient misogyne, si je vous précise que les dénominations sont de leur fait à elles, l'article n'est plus misogyne. C'est magique.

PS : la bonne nouvelle du week-end dernier : Martina Navratilova, 63 ans, a remporté le double mixte de l'US open...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marla 20/09/2006 14:08

11/15
 
y a de l'espoir

Bobzeflash 20/09/2006 18:22

pas malmieux que moi déjà

Miss B 17/09/2006 14:46

Merci du conseil, je vais y réfléchir.

Bobzeflash 19/09/2006 11:25

Sache que je suis cette affaire de très près ;-)

dragibus 17/09/2006 13:48

8 sur 15mais bon mon chien avait la gastro j'ai une bonne excuse ....

Bobzeflash 17/09/2006 14:12

Tatata rien du tout.
Parce qu'après c'est la porte ouverte...

drenka 17/09/2006 11:40

7/15.Faut que j'ammène mon mec à vérifier moi.

Bobzeflash 17/09/2006 14:09

ou au pire, tu couches avec lui (solution un peu extrême, j'avoue)

Miss B 16/09/2006 23:46

10/15.... c'est horrible ya des filles qui sont moins féminines que certaines qui sont en fait des mecs... à moins que je me sois trompée et que... ah ouais ok...Pour les soirées filles, mon problème reste le même. 80% de mes copines sont lesbiennes !  alors certes je bois de la bière en toute impunité, mais je ne peux ni parler mecs, ni émettre des comparaisons car ben... euh... ben j'peux pas ! Pis elles s'en tamponnent en plus... Bob massé par des hommes aux mains douces... on aura tout vu !

Bobzeflash 17/09/2006 14:04

Organise des soirées filles avec la Gazelle, c'est toujours ça... Ou essaie de gagner un concours chez Nono pour te faire inviter à dîner (expérience ultime qui vaut le détour)...