Conte pour enfants

Publié le par Bobzeflash

Il était une fois un royaume très lointain où tout le monde vivait heureux.

Ce royaume était très prospère grâce au dévouement de son roi, qui oeuvrait sans cesse pour le développement économique et social du royaume. Il était tellement gentil d'ailleurs qu'il avait créé un parti, le Parti du Travail. Il n'y avait pas d'autres partis parce qu'on en avait pas besoin.
La preuve qu'il était très gentil, le roi, c'est que l'école durait seulement 11 ans. Après ça, les analphabètes (99% du royaume, donc) faisaient ce qu'ils voulaient : soit ils s'engageaient volontairement dans l'armée (1 sur 20, ce qui fait une grosse armée parce que les voisins du royaume étaient très méchants) soit ils travaillaient volontairement dans les usines du roi, soit la plupart du temps ils pouvaient rester chez eux profiter d'une vie de loisirs.

D'ailleurs, pour que les gens ne soient pas trop fatigués, le roi coupait l'électricité à 22 h 30 tous les soirs.

Contrairement à ce qu'il se passe en France par exemple, un cursus était organisé pour les journalistes afin qu'ils ne perdent pas leur temps à chômer : dès la sortie de leur école de journalisme, ils étaient embauchés à la télé ou dans les grands journaux du roi et s'appliquaient à dire combien le roi était gentil. Certains, psychologiquement perturbés, se laissaient parfois aller à dire que le roi était un peu méchant des fois : ceux-là avaient droit à un stage gratuit dans un camp, d'une durée de 30 ans environ, afin qu'ils apprennent bien leur métier. D'ailleurs, Internet n'existait pas car les étrangers font rien qu'à dire des menteries. Et le roi était tellement gentil que tous les écrivains, cinéastes, etc. montraient leur oeuvre au comité royal pour que celui-ci corrige les fautes d'orthographe.

D'ailleurs, les camps n'étaient pas l'apanage exclusif des journalistes, mais étaient ouverts à tous, même (si c'est pas de l'avancée sociale, ça) aux enfants. Ces camps étaient conçus dans le respect de la personne humaine puisque chacun avait le droit de s'exprimer au cours de séances prévues pour ça afin d'exprimer leurs erreurs et leurs regrets. Le roi était aussi très moderne et pour faire avancer la science faisait des expériences médicales sur les volontaires de ces camps.

Comme le royaume était très pauvre, il avait beaucoup de dettes, notamment auprès de son grand voisin. Et pour payer les dettes, le roi demandait (sans dire s'il te plaît) à des travailleurs d'aller travailler chez le grand voisin. Certains appellaient ça de l'esclavage, ce qui est un peu fort, je préfère parler de "prêt illicite de main d'oeuvre". En plus dans les derniers temps, ça se libéralisait un peu : ce n'était plus exclusivement des prisonniers mais aussi des volontaires (seule condition pour être volontaire : être marié pour que le roi garde contact avec famille... ben oui faut comprendre aussi sinon les volontaires y se barraient du camp et oubliaient de rentrer au royaume ces cons !)

En plus, c'était pas cool de dire que le roi était pas cool, puisqu'il avait chargé des amis à lui, la "division 39", d'organiser un trafic de drogue rapportant entre 1/2 et 1 million de dollars par an au royaume. Le roi était d'ailleurs assez réactif puisque lorsque la production d'héroïne s'est mise à moins bien se vendre, il est passé aux amphets, beaucoup plus faciles à écouler.

Et comme les voisins étaient très méchants et ne donnaient pas assez de nourriture, des centaines de milliers de personnes mourraient de faim chaque année. Heureusement, les gens ne cherchaient pas trop à s'enfuir parce que le roi leur avait bien expliqué qu'ailleurs c'était pire. Par sécurité, il avait quand même entouré les ambassades de fil barbelé et de murs surélevés, au cas où des personnes influençables cherchent à se vendre à l'ennemi.

Pour dire comment le roi était gentil, c'est qu'il mettait le matérialisme dialectique au service du cunnilingus, pour un orgasme triomphant de la femme.

Bien entendu, un tel royaume n'existe pas. Ca se saurait. Ou alors il y a des siècles et des siècles, certainement pas de nos jours en 2006. Ce n'est qu'un conte pour faire peur aux petits enfants. Sauf que moi ça me fait un peu peur aussi.

Publié dans On s'en fout

Commenter cet article

Miss B 06/09/2006 22:43

Alors moi j'pars 3 jours ( et même pas en Corée du nord en plus!! la vie est mal faite...) et hop je rate des articles fort intéressants ma foi... Mais tous les mauvais jeux de mots et autres boutades ont été faits... j'suis déçue... J'vais jeter un oeil sur le suivant.

Bobzeflash 07/09/2006 15:14

il est moins bienenfin bontu me diras

Le Lolo 06/09/2006 00:42

Mon cher Bob, juste un commentaire vide de sens pour te montrer que je te lis avec attention, mais sans comprendre toujours tout, faute d'une culture générale suffisante.
En gros, j'ai rien compris, mais j'ai quand même vachement aimé, et puis, tu as le chic pour lancer des débats!

Bobzeflash 06/09/2006 00:50

C'est gentil à toi mais tu ferais mieux d'aller te coucher parce que tu vas encore être à la bourre demain et tu pourras  pas me payer mon café et moi je fais comment après ?

ancat 06/09/2006 00:24

Bob ??

Bobzeflash 06/09/2006 00:49

oui Ancat ?

nono 05/09/2006 19:54

Moi, c'est pas pour dire, mais ton royaume, je le trouve moyen drôle. Quoique... Un travail assuré et grassement payé dès la sortie de l'école de journalisme? Là, je signe tout de suite. Le roi est très gentil. Je répète, le roi est très gentil, le roi est très gentil.
Je salue en tout cas ton imagination fertile. Car il est bien évient qu'un tel royaume ne peut pas exister. Cela se saurait. M'enfin.
PS : non, bob, tu ne rêves pas, il n'y a pas de jeux de mots pourris dans mon commentaire. Pas cette fois, non. Etonnant, non?

Bobzeflash 06/09/2006 00:34

mmmm
j'y crois pas trop
attends je relis
(vu que généralement je les localise au bout de la deuxième heure...)

Maylis 05/09/2006 19:37

toutes ressemblances avec des personnages ou des faits ayant déjà existés ne serait exceptionnelement pas fortuite... je comprends que t'ai peur Bob

Bobzeflash 06/09/2006 00:31

eh oui, sans doute la dernière dictature totalitaire encore debout...