Rêve érotique et répercussion

Publié le par Bobzeflash

Cette nuit, j'ai fait un rêve érotique. C'était très, très bien. Le problème était que c'était avec ma copine Isa, quand même.

Lorsque j'étais beaucoup plus jeune (c'est-à-dire encore plus jeune que maintenant), j'ai fait un rêve érotique où les principaux protagonistes étaient ma belle-mère et moi-même, ma belle-mère étant la dernière créature sur terre que je songerais à sallir (règne animal compris), je me suis donc levé avec un arrière-goût étrange, un peu déstabilisé, et bien déterminé à relativiser la portée strictement érotique des rêves érotiques.

Seulement là pas du tout : c'était un de ceux qui te place sur un nuage pour la journée, et par moment tu te demandes pourquoi tout va si bien, et tu te rappelles le rêve et te replonges avec délices dans les détails de ce moment très fort (bien dommage qu'on ne puisse pas déclencher sur commande, parce que ça sort bien de notre cerveau, eh bien non, nous n'avons pas accès à tout, enfin disons que moi en tout cas je n'ai pas accès à tout...)

Puis vînt l'heure des comptes, puisque justement celui qui partage la vie d'Isa, ami de moi par ailleurs, m'appelle. Par honnêteté intellectuelle, je lui confesse mes agissements de la nuit (en fait moins par honnêteté que parce que je risque pas grand-chose, vu que si c'était arrivé dans la vraie vie, je me serais plutôt trouvé une super excuse sur mesure pour tout lui cacher). Conclusion de l'homme d'Isa : "tant que c'est en rêve, tu peux la b*** tant que tu veux". C'est une bonne nouvelle.

 

Ensuite, poussant le cercle jusqu'à son terme, j'appelle Isa. Je l'informe que cette nuit même, elle et moi nous sommes livrés à des attouchements coupables. Elle réagit comme une fille en couple depuis très longtemps : elle est toute contente. Après tout, pourquoi ne pas s'en réjouir, elle apprend qu'elle peuple les rêves d'un autre homme sans avoir à payer de sa personne, sans une once de culpabilité à gérer... Par contre, au cours de la conversation qui suit, je réalise qu'elle imagine que nous avons couché ensemble : ça c'est bien les filles !!! alors qu'en fait le rêve ne portait que sur un baiser (certes profond et prolongé), c'est-à-dire ce moment magique où tout bascule, le reste n'étant que gesticulations et hananements* ridicules, on est bien d'accord.

 

 

C'est là que je regrette de m'être promis de ne jamais recourir au dictionnaire, en plus si ça se trouve Nono va passer par là, je suis mal

Publié dans La vie des bêtes

Commenter cet article

Mllegazou 04/08/2006 10:04

Joli texte... et chouette conclusion !! C´ets vrai qu´un baiser, ca peut etre tellement troublant...

Bobzeflash 04/08/2006 14:09

oui, en termes d'émotion, je pense que c'est le moment le plus fort...

bobzeflash 03/08/2006 17:58

MauD_Elle : merci et bienvenue à bord

Zabatchka 03/08/2006 17:40

Bobby a finalement mis le lien du blog de Nono, comme c'est mignon... et ça joue les durs ;-)
 

Bobzeflash 03/08/2006 18:29

nan nan en vrai je suis un bad boy ok ???

nono 03/08/2006 16:15

Bob, tant que j'y suis... Quand tu me cites dans ton post, il serait sympathique de ta part de mettre un lien vers mon blog. Parce que, vois-tu, y a plus trop de monde ces temps-ci qui vient. Je ne comprends d'ailleurs pas pourquoi : je suis en super forme et n'écris que des choses intéressantes ;o)
En te remerciant.
Sinon, euh, ça va?

Bobzeflash 03/08/2006 16:26

tu peux crever raclure : je savais bien que tu te servais de moic'est pas beau de jouer avec les sentiments...

B. 03/08/2006 16:14

Hey Llor --> Il parait que les filles aiment les uniformes. Je mets le mien de temps en temps. A l'occasion. Ou alors je m'en rends pas compte. Merde.....