Message à caractère informatif

Publié le par Bobzeflash


A la suite d’un problème technique généralisé sur les plates-formes de blogspot, canalblog et over-blog, un dérèglement informatique de gestion des articles s’est produit dans la journée du 28 juillet 2006, soit hier, et a causé quelques inversions de routage.
Veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée.

Donc, pour voir, lire, recopier, photocopier, agrandir en format A3 ou apprendre par coeur mon message, le vrai, le mien, celui qui aurait dû être publié ici-même mercredi, ça se passe par là... http://lissuac.blogspot.com/2006_07_27_lissuac_archive.html

Publié dans La réponse D

Commenter cet article

Ada 28/07/2006 17:26

Oh la la la la...le truc de ouf...ça relève du génie...Ça m'enthousiasme, j'en ai presque des palpitations !

Blanche 28/07/2006 16:41

Là c'est trop compliqué vos histoires, moi je suis un peu blonde, j'y comprends rien. Tout ce que je vois c'est que sur overblog, depuis midi, ils disent qu'ils ne peuvent pas mettre de nouvelles photos, mais que ça va être rétabli à .... et au fur et à mesure l'heure augmente !
Dommage, j'aurais bien voulu mettre une photo de Mpokora (pas Lorie quand même) sur mon blog !!

bobzeflash 28/07/2006 16:25

ah oui je me disais aussi !!! déjà que j'avais adoré "l'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux", que j'ai un poster de Lorie dans ma chambre et que je préfère nettement les moutons... je comprenais plus rien !!Heureusement, voici la vérité rétablie. Et mon mojo restitué. Ouf !

nono 28/07/2006 16:15

Moi aussi, j’ai reçu ce mail ce matin. Heureusement d’ailleurs, parce que je commençais à douter de ma santé mentale. Non mais c’est vrai quoi : je vais sur mon blog après une journée sans avoir pu y accéder, et je vois un post que je n’ai pas écrit !!! Ça fait drôle quand même. Bon, je me dis, il est 14h, tu viens de te réveiller, c’est pas grave, pince toi un bon coup, respire, fais la position du lotus et tout ira mieux. Je fais comme j’ai dit. Et puis paf, je reviens voir mon blog. Toujours pareil. Y a un truc intitulé « Mojo du matin » en première page. Même pas en rêve j’ai écrit ça !
 

Paniqué, dans un état proche du désespoir (c’est juste à côté de l’Ohio), je vais voir mes mails, sur leblogdenono@yahoo.com. Et là, y a un message de Bob, qui se plaint de voir son post sur mon blog. Limite s’il ne m’accuse pas de plagiat !!!
 


 

Pof, ni une ni deux, je réponds, il répond, nous correspondons (oui, le verbe répondre est un verbe irrégulier, qui fait nous correspondons à la 1ère personne du pluriel. C’est bizarre mais c’est comme ça). Et là, qu’apprends-je ? Que mon message, « Rester la même », se trouve lui sur le blog de Bob. Me voilà rassuré quant à ma santé mentale, c’est déjà ça. Mais alors, comment se fait-il ? que je me demande alors, sans prendre l’accent chinois cette fois, parce que bon, y a des limites à tout quand même.
 

Après moult échanges avec Bob, j’ai compris, il a compris, nous avons compris (eh oui, le verbe comprendre est un verbe régulier). Il y a donc eu une grosse merdouille mercredi (ça oui, on avait cru le voir, merci). Mon article, intitulé « Rester la même » s’est retrouvé publié sur le blog de Bobzeflash. Tandis que celui de Bob, « Mojo du matin », s’est retrouvé chez moi. Et cela parce que moi-même, tel que vous me voyez là, juste avant d’écrire mon message, je me trouvais sur le site de Bob. Y a eu comme qui dirait confuse, voire confusionnage de blogs. Sous le seul prétexte que je sortais de chez Bob (où, soit dit en passant, il fait bon flâner), mon message c’est retrouvé chez lui, et le sien chez moi, comme je viens de le dire pas plus tard que deux lignes plus haut, donc ce n’est peut-être pas la peine de le redire encore une fois, tu écris trop long mon garçon, pense plutôt à faire des phrases courtes, ça changera un peu de ta mauvaise habitude de toujours écrire des phrases longues, avec plein d’adjectifs et d’adverbes inutiles dedans… Poil aux dents !
 

Heureusement, en tout cas, que je ne venais pas de visiter un blog de cul. Je n’ose imaginer ce qui aurait pu se passer. Oh my god, rien que d’y songer, j’en tremble encore…