ma chèffe supersonic

Publié le par Bobzeflash

Aujourd'hui je me suis levé tout content. Et pourquoi je suis tout content ? eh bien c'est très simple : c'est parce que je savais que cet après-midi à 14 h 30 nous avions une réunion de service avec ma chef de service. Et ça c'est toujours la source de joies infinies. Ma chef nous fait un résumé de l'actualité de notre branche d'activité avec un brio qui nous émeut, elle fait le point sur chaque dossier épineux en nous apportant lumière et recul, elle nous abreuve de bonnes petites anecdotes sympatoches propres à entretenir une ambiance de folie, elle nous offre des chocolats Neuhaus (qui sont les meilleurs chocolats du monde connu), le produit intérieur brut français connaît systématiquement un boom, chacun de ses collaborateurs est valorisé à sa juste mesure et sort galvanisé prêt à plier la réalité dans une note de deux parties deux sous-parties, le champagne coule à flots, et notre chef fait l'amour aux plus méritants d'entre nous, directement sur la table de la réunion.

[...]

Hé hé ! je vous ai bien eus!!! car ce n'est pas du tout comme ça que ça se passe ! aussi étonnant que ça puisse paraître, le champagne ne coule pas à flots, le PIB en prend un coup et aucun brio n'apparaît à l'horizon. La seule chose qui coule à flots est la loggorrhée (je sais je prends des risques mais mon pari est de ne pas regarder le dico, alors tant pis, je mets le mot qui me vient même s'il est compliqué, si jamais c'est la bonne orthographe sachez que c'est du pur hasard), (quoique j'aurais pu mettre "diarrhée verbale" mais j'ai aussi des doutes sur l'orthographe) la loggorrhée donc de ma chef qui s'étale sur untel qui lui a dit bonjour (un tel n'est pas n'importe qui : c'est un monsieur ou une dame important qu'il est bon de faire savoir que cette personne importante connaît ma chef au point de lui adresser la parole, en termes techniques ça s'appelle du name dropping), qui s'étale sur les "cons du cab" ou les "cons du service S" ou les "cons de l'entreprise E" (il faut savoir que le monde se divise en deux parties : les cons, qui ne comprennent rien à rien qu'on se demande comment tourne la France, et ma chef, qui fait ce qu'elle peut et qui a bien du mérite), qui s'étale sur la petite phrase que le mégachef a dit au gigachef en réunion la dernière fois "ah moi on ne me parle pas comme ça", j'adore quand elle fait sa rebelle, tu parles, une rebelle coupée avec de l'ouvrier coréen, ça fait pas illusion deux secondes).

Heureusement, mes collègues, qui ne sont pas seulement sous-employés, sont également imaginatifs. Ayant constaté que l'intégralité des participants à ces réunions sont frappés de sautes de concentration (en dehors de la chef qui elle tient systématiquement le coup), un système de reconcentration a été mis en place par la distribution inopinée de ce document :

PROACTIF*

 

CONVERGER

 

SUJET FORT

 

CE N’EST PAS LE SUJET

 

DELAI

 

OPTIMISER

 

EFFICACE

 

REFORMER

 

CABINET

 

SOLUTIONNER*

 

TAISEZ-VOUS

 

JE SUIS PAS LOIN DE PENSER

**

DECRET

 

SAVOIR DELEGUER

 

MODELE

 

ILS N’ONT RIEN COMPRIS

INTUITER

 

GESTION

 

SORTEZ

 

JE SUIS VOTRE CHEF DE SERVICE

 

MOI

 

FINALISER

 

NOTE MINISTRE

 

MISSION

 

STRATEGIE

 

PROJET

 

RIGUEUR

 

PRESSION

 


(désolé pour la mise en page mais bon y a le match tout ça et puis l'essentiel y est)

* Là pour le coup j’ai vérifié : mots absents du dictionnaire mais bon, on en est plus là....
** Ben oui, encore un effort, ça va venir ! !

L'idée est donc que dès qu'un des mots figurant sur la grille est prononcé par notre chef, on coche la case, et le premier qui termine une ligne, une colonne ou une diagonale crie "Bingo !" et réveille les autres. Bon ça n'a pas très bien marché parce que, toujours facétieuse, la chef n'a pas fait ce qu'on lui demandé, a employé des mots non prévus et aucune ligne n'a pu être tirée (ou alors, hypothèse à ne pas négliger, au bout de deux minutes plus personne n'écoutait, trop occupé à :
- rêvasser
- dessiner
- imaginer un post pour un blog
- et/ou faire tourner son stylo sur la pouce, j'y arrive toujours pas alors que la semaine dernière en réunion un représentant d'une entreprise privée (y a pas à dire, ils bossent dans le privé) parvenait à faire un ALLER-RETOUR (ça c'est le niveau international, chapeau, rien à dire).

Pour se remettre de nos émotions, on est allés sur le coup de 17 h au Frog & British Library histoire de mater Brésil-Ghana (petite astuce : ne pas commander de Inseine, c'est juste imbuvable, on dirait du ice-tea en poudre, et après tu passes pour un intellectuel parce que tu as demandé à changer ta bière devant un match de foot). Après ça on est RETOURNES BOSSER (pas longtemps) : ça c'est fort, on est des sortes de héros administratifs, et personne ne le sait.

PS 1 pour Dominique : Dom, steuplé, si tu pouvais rester jusqu'au 5 juillet, moi ça m'arrange, que mon décret que je bosse dessus depuis 6 mois il passe chez toi le 5, alors bon, s'il te plaît, tu peux faire ça pour moi, merci bien.

PS 2 : je ne pouvais pas passer sous silence le mail indispensable reçu ce matin de ma copine Chiara, sicilienne de son état :
"T AS VU COMME L ITALIE A GAGNE
ON EST DES ENCULES MAIS CA FAIT PLAISIR
BISES"

Commenter cet article

Maylis 28/06/2006 23:38

non Bob je ne rejouerais pas car j'aime pas perdre, en même temps c'est pas grave hein? tout le monde peut se tromper ;-)) Tu sais pour le foot j'suis pas "toutes les filles" ce soir par ex j'étais notamment avec deux nanas toutes les 2 ont préféré le match d'hier à Desperate que pourtant elles regardent assidument. Tu veux que je te les présente? lol Bon... en même temps.... j'sais pas si c'est une bonne idée: l'une est ma soeur charmante et maquée, l'autre a 55 ans Bref! comme dit quelqu'un qu'on connait bien "on en reparle"
Bisous Bob, passe une bonne ptite soirée

Blanche 28/06/2006 21:43

le vocabulaire de ta chef c'est vraiment du grand n'importe quoi. Elle lit quoi cette dame, du franglais à longueur de journée, ou alors c'est la nouvelle façon de parler des parisiens ??  ;-)

Bobzeflash 29/06/2006 10:17

Hélas, c'est juste une conne. Si elle vivait à Mont-de-Marsan, je ne suis pas sûr que ça la rendrait plus subtile ;-)

Nono 28/06/2006 17:09

Bon, ben... Clémence. Merci pour tes éclaircissements, mais du côté de mon bureau, le ciel reste encore couvert (jolie métaphore météorologique). J'ai essayé. J'étais bien concentré pourtant, mais il s'est passé ce que tu décris à l'étape 4 : à savoir, une projection du stylo dans l'espace intersidéral. Ce qui a eu pour effet, comme tu l'avançais toi-même, de déconcentrer ma chef et, pire encore, de réveiller mes collègues.
Désormais, je crains de répercussions.

Clémence 28/06/2006 16:31

La maitrise du stylo-qui-tourne-sur-le-pouce occupant une place grandissante, j ai pris l initiative de percer le mystere et essayer d etablir un mode d emploi ou plutot mode de faisage de la chose: (voui voui, j ai que ca à faire!) . Ca risque d etre fichtrement confus mais je vais tenter d etre precise au possible. (Je m´excuse par avance:les claviers allemands boycottent la cédille et pour mettre accents et apostrophes, c est le parcours du combattant ) Etape 1: La mise en condition Bien echauffer et assouplir le poignet et les doigts. L´important n´étant pas la musculature mais l´agileté. Pour le poignet, des mouvements rotatifs de plus en plus vite et pour les doigts des series de flexion/extension en insistant sur le pouce, l´index et le majeur. (pas trop quand même, n allez pas vous faire une foulure, ca sert toujours ces machins là) Etape 2: Le choix du materiel Le choix du stylo est super important. Il ne doit etre ni trop leger ni trop lourd. Les bics classics sont par exemple trop legers. Et les stylos plumes trop lourd. Contrairement à ce qu on pourrait penser, le stylo doit etre plutot long (pas non plus prendre les stylos-souvenir de 50cms...). Et la forme doit etre normal. (Oubliez les gros surligneur). Le mieux etant de pas avoir de capuchon, le bitonio pour attacher le stylo est genant (J ai pas trouvé le nom spécifique pour ce machin donc on se contentera de bitonio) Le must du must restant l effaceur de base Reynolds. Chose qu on ne touche plus depuis le bac voire même le brevet... j´en conviens! Etape 3: Mise en place de départ C est là que le bas blesse. Tout est technique et agileté. Le placage des doigts est essentiel. Il faut tout d abord avoir un bon appui sur l avant bras qui doit etre tourné, côté auriculaire vers le bas. (Ca permet de décontracter les muscles de l avant bras pour se focaliser sur ceux de la main...) Le stylo est à l´horizontal. On le saisi à l extremité droite pour les droitier et inversement. Seuls le pouce, l index et le majeur ont un contact avec le stylo. Le pouce se place coté interieur (coté vers soi) à la quasi perpendiculaire au stylo et quasi au bout, un peu avant l index, qui lui se trouve de l autre coté (coté jardin) à la complete extremité formant un angle de même pas 15° avec le stylo. Le majeur lui est à hauteur de la moitié du stylo du même coté que l index et est parallele à celui-ci.( Cependant l angle formé avec le stylo est pas très important). (Nan, y a pas de schéma) Etape 4: Action Tout d´abord le majeur et le pouce exercent une pression sur le stylo, vous l aurez compris, en sens inverse mais à des points différents (sinon on écrase le stylo et ca sert à rien) . L index étant là pour stabiliser le stylo, si on l´ote (en l ecartant vers l exterieur), la pointe externe pivote, le stylo tourne, c est magic! Bon ok je sais, c est pas si simple. La pression du majeur doit etre legerement plus forte que celle du pouce mais pas trop sinon le stylo vole à travers la salle (et ca déconcentre la chef) Etape 5 Reception. Dès que le stylo à fini de tourner autour du pouce, l index s empresse de se rabattre pour sécuriser la réception, avant que le stylo finisse sur la table ce qui gacherai toute la beauté du geste. Etape 6: On fignole. En fin d´action et toute logique, on se retrouve les doigts à l´autre extremité du stylo, comme si on le tenait pour écrire. Pour continuer le mouvement il faut donc procéder à une remise en place pour translation horizontal du stylo OU par un retour subtile mais néamoins tout aussi technique. Celui ci se fait par repliement de l index sur lui même qui se retrouve ainsi au milieu du stylo le pouce s´avance alors pour atteindre la pointe et équilibrer. La majeur lui est sous la pointe pour soutenir le tout. Le même système de pression inversé entre pouce et index, permet au stylo d etablir les 360° en sens inverse.(sens des aiguilles du pendule vu du dessus) (vu du dessus du stylo , pas du pendule) On peut ainsi enchainer les deux rotations, pendant pas mal de temps et titiller pendant les reunions avec la chef, les collegues qui n y arrivent pas. Voila grossomerdo comment faire touner le stylo autout du pouce. Effectivement, ca necessite un certain investissment personnel, de la concentration et de l entrainement... En esperant que je fusse assez clair! à vos stylos et courage!

Blanche 28/06/2006 15:36

Je voulais rebondir sur deux trucs, d'une part le mec qui fait un aller retour de crayon avec le pouce, alors là, grande classe, chapeau ! Il est prestidigitateur en privé ou quoi ?
Deuxième chose : Ta chef dit INTUITER? ça veut dire quoi ??
Bisous.
PS1 : Logorrhée : t'avais presque juste, mais je rigole pas, c'est pas un mot facile.
PS2 : Pour mail, tu l'as sur mon blog, pour mon numéro de tel, tu peux toujours rêver !!  ;-)

Bobzeflash 28/06/2006 19:08

Intuiter veut dire (si j'ai bien deviné) : intuitionner. Ce qui veut dire : prévenir (par exemple : "machin, il faut penser à intuiter la réaction des cons du service Z"). Elle dit aussi : "on va être orthogonal par rapport au dossier" : ce qui veut dire : on va pas être bien par rapport au dossier.merci pour le PS1, pour le PS2 : t'inquiètes pas, on verra en temps utile ;-)bises et à bientôt pour les explications sur la Turquie