A fond de 6...

Publié le par Bobzeflash

Il y a deux mois environ, j’ai été recruté pour deux missions : la mission A (que nous appellerons : la mission A) et la mission B (que nous appellerons : Restons Calme). La mission A consiste à remplacer une dame qui est partie à la retraite et qui était, selon les témoignages constants de tous, totalement débordée. Pour ma part, passée la période d’investissement, j’avoue que je ne suis pas complètement débordé, voire, pour tout dire, pas débordé du tout. Un dossier en deux mois, ça reste humain comme charge de travail.

Reste l’autre mission. Quinze jours après être arrivé, on m’a emmené au conseil pour présenter le texte qui doit fonder cette mission. Et là, le conseiller, au lieu de nous donner son accord vu qu’on lui demandait rien d’autre, croit bon de faire le malin et nous sort :
« mais dites-moi, avant tout chose, je m’interroge sur un point… quelle est votre base légale ?
- base légale ? ? (j’ai eu l’impression que ma chef découvrait cette expression) euh… la base légale… eh bien en fait, on avait pensé […] [je vous épargne une pitoyable tentative d’endormage du conseiller]
- je vois ».
Bilan de la mission B (oui on a qu’à l’appeler mission B en fait) : je n’ai plus de mission B.



Ce matin je suis arrivé entre 9 h 30 et 9 h 45. J’ai croisé un collègue qui m’a fait remarquer mon horaire tardif d’arrivée et a ajouté : « ça s’arrose ! » et on est allé prendre un café. Ensuite, j’ai géré mes mels perso,  j’ai participé à un chat et j’ai passé quelques coups de fil pour organiser mon déjeuner. A midi je suis allé déjeuner.

Heureusement que je suis bien payé quand même.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lisouille 10/06/2006 15:53

oh oui s'il te plaît s'il te plaît continuej'ai le sourire de bout en bout quand je te liset j'éclate de rire presque tout le tempsdans ces com même par exemple le genre... "t'en dire d'avantage mettrait ta propre sécurité en danger" héhéquand aux chefs..hum hum le mien à mis mon blog en favoris et surveille avec "bienveillance"donc BOB j'attends avec une impatience non feinte la suiteet merci....

bobzeflash 10/06/2006 11:21

-> Alyanie : je travaille pour le Gouvernement. T'en dire davantage mettrait ta propre sécurité en danger (et accessoirement risquerait de conduire mes chefs jusqu'à moi...)
-> Spleen : merci et à bientôt pour la poursuite de l'enquête du cabas...
-> Jennyfer : ben moi je l'aurais refusé ce poste ! je veux du travail !!!
-> Elise : sais-tu que tu es la recordwoman des commentaires sur ce blog ? ce qui fait de toi ma fan n°1 ? (et je ne sais pas si c'est très raisonnable car ça pourrait m'encourager à continuer)

lisouille 10/06/2006 06:47

Génialbonjour, alors nous sommes collègues...comme l'héroïne de contact j'ai enfin trouvé un écho dans le néant...je suis heureuse de si bien commencer ma journéeVoyez vous chers spleen et jennifer, nous sommes des fonctionnaires mais pas comme les autres parce qu' à première vue, la dérision dénotte une certaine résistance à ce système bien ancré de fonctionnaire.Ne rien faire au boulot pendant des heures et des jours n'est pas si facile qu'on pourrait le penser je vous assurebon je vais me faire un café et j'arrivebises

Jennifer 09/06/2006 10:11

Ben merde alors... encore un fonctionnaire!Ils en rêvent tous mais peu d'élus pour beaucoup d'appelés... comme c'est triste de voir tous ces jeunes sans autre ambition que de devenir des planqués... ça en dit long sur l'état de la France ma p'tite dame, me répondra-t-on... Oui, sans doute. Qu'on ne s'y trompe pas, je n'ai rien contre les fonctionnaires. Et sans doute que si on m'avait offert un tel poste, je ne l'aurais pas refusé.

Spleen 09/06/2006 08:59

Toute cette affaire prouve 2 choses : premièrement, tu as un meilleur rendement que quelqu'un qui part à la retraite (c'est rassurant pour toi...) ; deuxièmement, il est bien connu qu'on est toujours débordé quand on a rien à faire... Chez nous les glandeurs n'ont "jamais le temps"...
Ensuite, je pense que ladite ou le dit Alyanie aimerait connaître ton métier pour s'inscrire très vite sur la liste d'attente... Tu m'étonnes ! Etre payé pour arriver à 9h30, prendre le café, faire son courrier et son blog puis se casser déjeuner (je pari qu'en plus, tu as une cantoche où tu payes que dalle et que t'es super bien nourri. J'me trompe ?)
Allez, la bise, merci de tes visites... l'affaire du cabas à roulettes suit son cours... Je reviendrai te voir. J'aime l'esprit qu'il règne ici.