Les impostures de ce début de siècle : Zidane, Depardieu

Publié le par Bobzeflash

Compliqué de relativiser l’apport de Zidane dans un pays inféodé à son dieu vivant… Il ne s’agit pas de contester sa place en équipe de France, mais de rappeler qu’il vaut davantage par son rayonnement que par son apport dans le jeu. Petit Résumé du Phénomène Zidane :
- réception du ballon : on dirait qu’il a de la superglue sur chaque chaussure, il va chercher le ballon n’importe où en l’air et l’assujetti en un clin d’œil.
- protection du ballon : il fait ce qu’il veut de la balle, comme s’il se servait de ses mains, il est très compliqué d’aller la lui chercher dans les pieds (en tout cas jusqu'à récemment)
- passe : là ça se complique. Une fois qu’il a bien contrôlé le ballon, qu’il a fait un ou deux gri-gris trsè joli avec et qu’il a bien ralenti le jeu, s’ensuit généralement une passe en arrière ou sur le côté. Rarement devant (mais où sont les ouvertures à la Platini ?) :  petit rappel du nombre de passes décisives de Zidane à Henry, le meilleur attaquant de l’équipe de France :…..zéro, forcément, le temps que Zizou fasse son numéro Henry s’est arrêté. Ce qui explique l’apparent paradoxe entre le fait d’avoir pour meneur de jeu "le meilleur footballeur de la planète" et le fait d’assister à des matches de l’équipe de France chiants à mourir.
(Par honnêteté intellectuelle, je dois signaler qu’à la 8° minute du match France-Mexique de samedi Zidane a tenté une ouverture vers Abidal. Ok il l’a ratée mais pour un débutant dans cet exercice c’est pas mal, saluons)
(Me revient à l’esprit une déclaration du président de la Juve qui je crois illustre ces propos : « il a été plus divertissant qu’utile »).
Coupe du monde 2002, match couperet contre le Danemark. Zidane près de sa propre surface fait une passe du plat du pied (difficile d’appeler ça autrement) à un Danois qui n’en demandait pas tant, le Danois centre et but. Pas un commentaire nul part. Si j’étais chef de l’équipe de France, je mettrais un vrai meneur de jeu style Yohan Micoud, et je ferais jouer Z plus avant, en 9 et demi, parce que là il est incontestable.

Maintenant la véritable imposture : Gérard Depardieu.
Jeu de scène de Gérard Depardieu : il tourne la tête, c’est-à-dire qu’il réalise une sorte de travelling têtal et pendant ce mouvement ses yeux perçoivent quelque chose de surprenant, si bien qu’une fois que le cerveau a analysé qu’il y avait quelque chose de surprenant, il fait un brusque retour en arrière. Ce coup là, on y a droit dans TOUS SES FILMS, c’est comme le coup du mec qu’on croyait disparu enseveli et finalement une main apparaît pour montrer qu’il est pas mort, ou le coup des deux flics qui n’ont rien à voir et qui doivent bosser ensemble… Gérard Depardieu ne joue plus, il vient chercher son chèque. Pourquoi ce ne sont pas Bacri, Thierry Frémont, Patrick Chesnais les stars internationales ? no lo so.
En tout cas, l’avantage est que Gérard n’a pas la grosse tête : il ne va plus assister aux matchs de foot de Châteauroux « parce que ça perturbe le jeu »…
Bon Gérard arrête deux minutes et remets-toi au boulot tu veux pas ? ? ? steuplé ? ? ? ?

Et puis c’était pas annoncé mais le prix spécial du jury à BERNARD PIVOT qui s’est complètement oublié cette nuit dans 100% foot : mais Bernard sais-tu que quand j’étais petit et que mes parents regardaient apostrophes tu représentais le top du top de la domination de l’esprit sur le corps et voilà que tu craques complètement en fin de circuit (langage graveleux, blagues même pas nulles, pour dire qu’elles étaient nulles, eût-il fallut que je les comprisse et là ni moi ni personne n’a rien comprisse sur le plateau) ! il faut te reprendre Bernard (ou alors il ne faut plus venir à la télé). Allez on oublie tout mais tu recommences pas ! ! !

Publié dans On s'en fout

Commenter cet article

poulpy 29/05/2006 16:14

Ah ben contente de voir cet avis sur Zizou, je me suis dis pareil samedi soir (ceci dit je pensais que c'était parce que j'y pigeais quedalle en foot, mais pitete pas)