A TATONS

Publié le par Bobzeflash

Séance de brainstorming hier (fête de l’esprit en français) avec Manu pour enfin trouver une fin à cette histoire dont on doute aussi du milieu et dont il ne reste que le début comme certitude et encore selon les différentes fins ça pourrait bouger. Bref on a que le titre de sûr (titre dû au fait que la séquence du milieu se déroule dans le noir). On a envisagé je pense toutes les fins possibles, on a aussi pensé à une version trash-coréenne en bonus, on a pensé à ménager une suite possible pour un A TATONS 2, mais à l’arrivée on a pas beaucoup avancé : soit on a une bonne fin qui fonctionne bien mais qui est un peu prévisible et donc ça fait un peu tagada boum, soit une fin plus subtile et profonde, évoquant simultanément des vrais thèmes comme l’humanité, l’universalité et l’éternité, et là personne ne comprend rien. Le prix du comique-sans-le-faire-exprès auto-attribué par Manu à lui-même, pour une intuition dont il maîtrise seul le secret : « on pourrait se servir d’une scène de Lost in Translation, où la fille approche du héros et lui dit quelque chose sans qu’on l’entende » : déjà qu’on les voit pas…
Le truc est que le début et le milieu sont tirés de la vraie vie réelle. Or le truc de la vraie vie réelle est qu’elle ne possède pas toujours de sens, ne recèle pas systématiquement de message édifiant et galvanisateur, alors il faut en inventer un. On a jusqu’au 15 juillet.

Commenter cet article

igloo 27/05/2006 16:30

pas d'image, pas de son : ça me rappelle un film de Marguerite Duras, je sais plus lequel par contre