Michel Pezet : le destin contrarié d'un homme ma foi brillant

Publié le par Bobzeflash

Je viens d'apercevoir à l'occasion du procès du Vaucluse l'avocat de la défense : Michel Pezet. Voilà un homme qui a sans doute été victime de sa volonté de trop bien faire. Difficile de vouloir faire le ménage dans un système clientéliste aussi bien en place que celui de Deferre à Marseille... Mêmes idées, mais méthodes différentes : le dauphin consacré, le favori d'Edmonde Charles-Roux, lauréate du Goncourt sensible à l'homme cultivé, a aussi payé sa proximité avec Rocard (la puissante fédération socialiste des BDR ne pouvant se payer un secrétaire général developpant des sympathies avec le rival de Mitterrand) et puis surtout cette rocambolesque affaire (mais que lui a-t-il pris ?) dans le contrôle de la fédération BDR en 86.

Pezet s'oppose au chef au lieu d'attendre tranquillement son tour et parvient à mettre en minorité Deferre. Evidemment Gaston ça l'énerve, sur le mode le fils prodige qui trahit, Gaston rentre chez lui, glisse, se blesse mortellement. Les chiens sont lâchés : voilà Pezet plus ou moins soupçonné d'avoir entraîné la mort du "vieux". Bon prétexte pour se débarrasser d'un "Monsieur Propre". Pour être plus sûr, Mitterrand en rajoute une couche en organisant des menées contre Pezet pour l'affaire des fausses factures : il ne sera innocenté qu'en 1998... Comme ça, aux municipales de 89, c'est Vigouroux et une bouteille de whisky par jour qui ont été élus (élu sans programme, la stratégie, gagnante, étant de ne rien dire et de laisser les autres se ramasser). C'était mieux, c'était plus tranquille.

Tiens, moi qui ne vote quasiment jamais, si j'habitais à Aix en 2008, pour le coup je voterais pour lui. Il est brillant (il a gagné il y a quelques temps un procès contre Peretti, UDF qui vise aussi la mairie d'Aix ; il défendait à cette occasion le couple Joissains, dont l'épouse, Maryse, est .... actuelle maire UMP d'Aix ! oui tout est simple dans ce département), il est courageux, il s'est donc fait dégommer par toute la clique de notre si médiocre sous-classe politique (les meilleurs ennemis étant évidemment ceux de son camp).

Publié dans On s'en fout

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article